VÉRIFICATION DE VOTRE CARRIÈRE ET AMÉLIORATION DE VOTRE RETRAITE PAR LE RACHAT DE TRIMESTRES





Rappel : Prenez le temps de bien pointer chaque élément de votre relevé de carrière et de les rapporter à vos bulletins de paie (documents à conserver toute votre vie). Il arrive que des erreurs se glissent dans les documents fournis par les caisses.
Même si elle est fastidieuse, cette vérification est capitale, surtout si vous avez occupé de nombreux postes ou si vous avez travaillé à l’étranger. Et plus votre carrière aura été variée (métiers différents, statuts divers, employeurs multiples), plus il faudra vous y prendre à l’avance pour engager cette démarche.

Votre question :


Comment faire si j’ai des trimestres incomplets et si je ne retrouve pas mes bulletins de salaires ?


Notre réponse :

Si vous ne retrouvez pas vos bulletins de salaires, vous avez plusieurs solutions :

• Votre caisse de retraite peut vérifier les revenus déclarés par vos employeurs par le biais de la déclaration annuelle des données sociales (DADS).
• Si votre ancienne entreprise existe toujours, vous pouvez contacter votre ex-employeur : il peut avoir conservé un double ou un enregistrement informatique de vos bulletins. Sinon il pourra, si besoin, vous délivrer une attestation mentionnant le montant de vos rémunérations pour les périodes manquantes.

Votre question :


Il me manque des trimestres de retraite pour bénéficier du taux plein, que puis-je faire?


Notre réponse :


Grâce à votre relevé de carrière, à vos vérifications et aux démarches que vous avez effectué pour obtenir vos bulletins de paie manquants, vous connaissez maintenant votre nombre de trimestres validés. Néanmoins, vous avez constaté qu'il vous manque des trimestres.

Alors, sachez que sous certaines conditions, vous pouvez racheter des trimestres de retraite manquants.

Vous pouvez aussi étudier des solutions d'épargne et d'investissement pour compléter votre retraite de base: demandez une simulation retraite pour découvrir la ou lesquelles sont adaptées à votre situation.


Le rachat de trimestres

Il est possible de racheter des trimestres, d’abord pour les années d'études supérieures pendant lesquelles l’assuré n’a été affilié à aucun régime d'assurance vieillesse. L’assuré doit effectuer ce rachat auprès du premier régime auquel il a été affilié après ses études, sous réserve que ces années aient été validées par un diplôme ou aient été effectuées dans une grande école ou encore dans une classe préparatoire à une grande école (à condition d'avoir été admis ensuite à celle-ci). On peut également racheter des trimestres pour les années incomplètes au cours desquelles moins de 4 trimestres de cotisations ont été validés, pour certaines périodes de chômage non indemnisées, lorsque, par exception, elles ne sont pas prises en compte pour la retraite, ainsi que pour les périodes de temps partiel, de petits boulots ou de stage. Ce rachat se fait dans la limite de 12 trimestres maximum. C'est ce qu'on appelle le « versement pour la retraite », ou « rachat Fillon », instauré par la réforme des retraites de 2003.
Les rachats de trimestres sont possibles auprès du régime général des salariés, des régimes agricoles, des régimes des indépendants, des régimes des professions libérales, du régime des avocats. Il est également possible de racheter des trimestres dans la fonction publique (mais seulement au titre des années d'études et non pour les années incomplètes).


Intérêt du rachat de trimestres

Cet intérêt est double :

• Atteindre la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier de sa retraite de base à taux plein, sans décote, c'est-à-dire sans minoration
• Pouvoir percevoir également sa retraite complémentaire non minorée, car, pour obtenir la retraite complémentaire sans minoration, il faut :

> soit avoir l’âge automatique du taux plein (qui passera progressivement de 65 à 67 ans d’ici 2018)
> soit bénéficier d’une retraite de la Sécurité sociale à taux plein, si le futur retraité n’a pas atteint l’âge automatique du taux plein


Calcul du prix des trimestres

Le coût des trimestres rachetés varie suivant 3 paramètres :

• L'âge auquel l’assuré les achète : plus il est jeune au moment du rachat, moins le coût est élevé
• Le revenu moyen de l’assuré sur les 3 dernières années : plus il est élevé, plus le trimestre coûte cher
• L'option de rachat retenue :
Option 1 : les trimestres rachetés peuvent augmenter uniquement le taux de la retraite, c'est-à-dire que l’assuré rachète les trimestres qui lui manquent pour obtenir une retraite à taux plein et éviter la décote.
Option 2 : les trimestres rachetés peuvent augmenter le taux de la retraite, mais également allonger la durée de cotisation pour augmenter encore plus la pension.











La retraite des fonctionnaires